Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Discours de Julien

Introduction : - Situation du texte : procès de Julien, qui plaide coupable ( Mathilde qui a essayé de le sauver, elle a écrit à tous les juges)

-          Discours direct

-          Composition du discours : 3 paragraphes

1.       Entrée en matière

2.       Corps : injustice des classes ð thème principal

3.       Conclusion : revendication du crime

+ Réactions de tous ceux qui l’ont écouté (avocat général + femmes)

 

Pb : Quelle est l’originalité de cette « plaidoirie » ?

 

I.                   La provocation d’un héros romantique

 

1)      Revendication d’une identité

 

-          Enonciation : 1ère personne, adresse aux jurés         JE ð VOUS

Apostrophe « Messieurs les jurés »

Je Vous : distance entre ses interlocuteurs et lui

ð aspect théâtral : Julien = héros

-          « Je n’ai point l’honneur »

« un paysan » (il oublie toute son ascension dans la société) « REVOLTE » contre les injustices et les inégalités

-           Il note la composition du jury : « bourgeois indignés »

ð jury censitaire : seuls les gens les plus riches participent au jugement

« Je ne suis point jugé par mes pairs »

« enrichis » = social                             « indignés » = affectif, psychologique

ð Subjectivité, règlement de compte : il ne parle pas en son propre nom

 

2)      Un porte-parole

 

-          « Je «  est remplacé par « cette classe de jeunes gens »

-          Emploi du présent de vérité générale

-          Champs lexicaux des classes

ð oppression des classes inférieures

« bonheur », « bonne éducation », « société »

-          « audace » ð caractère inacceptable de cette transgression.

 

II.                 Une accusation paradoxale

 

1)      Un aveu

 

-          Le discours n’est pas une plaidoirie

ð Il s’enfonce, parle même de « préméditation » : Aggravation

Ce n’est donc plus un meurtre, mais un assassinat ð plus lourde peine

Il insiste sur le fait qu’il faut le condamner à mort : « j’ai donc mérité la mort »

ð Il veut absolument mourir

-          Pour cela, il transforme le crime passionnel en matricide : « Mme de Renal avait été pour moi comme une mère » ð le crime passionnel était peu puni à l’époque, alors que le matricide est considéré comme très grave.

-          Il fait tout cela pour obtenir la peine maximale

-           

2)      L’éloge de la victime

 

-          Au lieu d’essayer de noircir sa victime, il en fait un éloge

Idéalisation de Mme de Rênal

 

3)      La sentence de mort

 

-          Il revendique son indépendance, son ambition

Il retire le masque social

ð Discours révélateur du personnage : il veut mourir dignement, avec tout son orgueil

ð Il meut en martyr

-          Périphrase « ce que l’orgueil

ð Mise à distance de la société

-          Hyperbole : « décourage à jamais »

ð Exemplarité de la peine, pour empêcher d’autres jeunes de faire comme lui

-          Société qui juge en fonction de l’appartenance sociale : Justice de Classes

ð On le juge pour un double crime : crime envers Mme de Rênal + crime social

 

4)      Une tirade théâtrale

 

-          Aspect théâtral : didascalies, mise en scène

        Interaction Spectateur : Julien

-          Si le roman finissait par le mariage ð véritable roman d’apprentissage

procès ð lucidité, cri de sincérité

Calculs tout le long du roman ð remise en cause

Réactions : les femmes sont émues ð mise en valeur de leur sensibilité (// Julien)

yanis-lepenis 10/12/2015 08:54

batar staup prandr mon prénon fille de pout jvé tniq ta mér sinom didine quan tu ve on bz =)

didine61 27/11/2015 14:47

batar stop deffacce

didine61 27/11/2015 14:46

stp arete

didine61 27/11/2015 14:40

fddddpppp ki efface!!!!!!!!!!

xX kevin the dark Xx 27/11/2015 14:33

ki conné dé site de sex bien et gratui? (je sui pucau)

didine61 27/11/2015 14:35

mwa ya meme marion maréchal lepen tout nu avek sa zezette poilu!!!!!!! xdddd ptdr yuyjyjtp hann