Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Colchiques - Apollinaire

Introduction : Les colchiques symbolisent traditionnellement la fin de l’été, l’AUTOMNE

Thème traditionnel : Femme/Fleur

Cependant, ce poème est étrange, original

 

I.                   Originalité du poème

 

1)      Renversement de la valeur d’un thème (ou cliché)

-          La Colchique est une fleur peu connue

-          « couleur de cerne et de lilas » = mauve, violet ð couleur du semi-deuil (après le noir)

« violâtres » : suffixe à connotation péjorative

-          Originalité du Blason féminin : représentation réelle de la femme, avec sa fatigue : « cernes »

La femme est un poison lent ð ce n’est pas une vision symbolique très élogieuse

-          Répétition du verbe « s’empoisonne » à la rime

-          La rose est traditionnellement la fleur qui symbolise la beauté, là Apollinaire compare la femme aux colchiques, symboles de l’imperfection.

è Perversion du cliché, du topos

 

2)      Jeu de la forme

-          Apollinaire utilise des mots triviaux : « vaches » ou techniques : « vénéneux », qui sont contraires aux principes stylistiques de la poésie

Le terme « joli » est inattendu, en effet il est généralement évité, car trop banal.

Cependant, Apollinaire a montré dans d’autres poèmes qu’il savait utiliser un vocabulaire riche ð c’est donc consciemment qu’il a choisi ces termes-là.

-          L’absence de ponctuation entraîne une ambiguïté du sens : « y fleurit tes yeux » ð ?

ð Ambivalence, polysémie

-          Liberté de versification : les vers  2 et 3 constituent un alexandrin coupé en 2

La troisième strophe est constituée d’une seule longue phrase ð elle allonge le poème

-          L’utilisation du « et » emphatique en début de vers (v7) sert à souligner ce qui suit.

-          Les rimes ressemblent à un système connu, sans totalement s’y conformer

On peut remarquer la présence de rimes riches à 3 sons

-          Jeu avec le sonnet : en rassemblant les vers 2 et 3 qui forment un alexandrin, on remarque que le poème possède les rimes du sonnet (AABB-AABB- 2 tercets)

 

II.                 Symbolique amoureuse

 

1)      Un sentiment contrasté

-          Champs lexicaux traditionnels : « joli » = terme niais, « fleurit », « ma vie pour tes yeux », « enfants », « harmonica », « doucement »

Mais étonnant : « battre » x2

« Dément » suggère la folie ð climat inquiétant romance naïve

-          Chute du poème : « mal fleuri »

« Pour toujours » = caractère irrémédiable

-          Paysage imaginaire et mental

Projection de ce qu’il ressent ð inquiétudes, angoisse (pour Annie)

// Biographie d’Apollinaire : il est tantôt tendre, tantôt violent

ð Destruction par l’amour

-          Renversement étrange du temps : « filles de leurs filles »

 

2)      Vision de l’amour et de la femme

-          Description de la femme comme dangereuse, toxique

Dégradation de la beauté

Envoûtement par les yeux mais mauvais

Synecdoque : les « yeux » qualifient la femme toute entière

ð // Cubisme

-          « vache » : image de la patience, de la lenteur ð l’amour se dégrade avec lenteur

-          « ma vie » : présence du temps

-          « enfants » : désir de retour à l’enfance

-          « filles de leurs filles » : temps qui passe

-          Parallèle entre assonances & sens : « paissant lentement s’empoisonnent » ð musicalité, continuité

                                                                                  9   Mélancolie…                          

-          Juxtaposition d’éléments : // esthétique cubiste

« Hoquetons », « harmonica » = enfance

« Yeux », « paupières » = lyrisme traditionnel

ð Aspect disparate (// Marie Laurencin = peintre)

è Histoire d’apparence simple, prosaïque, mais qui introduit en réalité une vision de l’amour pessimiste, négative par collage

 

Conclusion :

 

-          Une seule couleur présente : le mauve ð du poème romantique

-          Le paysage participe à l’action

« Automne » = saison mentale d’Apollinaire (x3)

-          A l’analyse, le poème parait discontinu, disparate, alors qu’à l’oral on perçoit une musicalité, une continuité. Au final ð mélancolie qui coule

-          Nostalgie du bonheur présumé de l’enfance, de l’insouciance

-          Clichés retournés, renversés ð automne : « Soleil couchant », de Victor Hugo

 

è Le poème est emblématique du recueil : amour malheureux + automne

Mais l’esthétique est renouvelée ð Surprise

 

Autres problématiques :

 

En quoi ce poème est-il emblématique du recueil ?

Etudiez l’effet de surprise. (ð Prosaïque)

 

Ex. : Etudiez l’ambiguïté du poème

 

I.                    Un paysage double à la fois bucolique et symbolique

 

II.                  Des sentiments contrastés

(vision ambigüe de l’amour ; on s’attend aux clichés habituels)

 

(C'était mon texte du Bac -_-'  => 19/20 =D )

Lily 28/12/2015 11:18

très belle présentation merci bcp cela m'a bien aider à comprendre ce poème félicitation pour ton 19 tu le mérites amplement

winx 05/10/2014 13:25

garde en esprit l'explication l’énonciation et les effets de sens

george 17/02/2015 15:18

n'importe quoi toi t'es vraiment un ou une abruti

Préparation 09/03/2014 12:05

Woah, mais comment as tu fait pour avoir une aussi bonne note ? Jai mon bac blanc oral dans moins de 10jours et j'ai l'impression de me perdre et de faire des choses qui ne servent à rien.. Aurais tu un conseil et une methode ?

Selena 09/06/2014 17:37

Salut, je te conseil de toujours garder en tête pour une analyse pertinente 2 grands axes d'études: L'énonciation/la forme, et la symbolique/l'explication. Ah et bien sur garde à l'esprit ta problématique ;)