Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec Mathilde De La Mole

Introduction :

 

-          RESUME : Relation amoureuse, lettre anonyme, ruse/manipulation de Mme de Rênal, mais tout le monde se doute (Mme de Dervilles, Elisa, place dans la garde…)

Julien part au séminaire, où il se montre très habile ð il est promu comme secrétaire d’un ultra.

2 des presonnages ont déjà été présentés à Julien par l’abbé Pirard : Norbert et Mme de la Mole

ð Mais Mathile n’a pas été présentée, car ils ne sont pas censés entrer en contact. En effet, ils n’appartiennent pas au même monde : il ne doit même pas la regarder

-          Comparaison avec la rencontre avec Mme de Rênal :

. Il compare les deux femmes

. Rencontre lors d’un dîner : il y a les autres, c’est très formel

               Mais ils sont face à face, comme les couples ð c’est un signe

. « elle ne lui plut point »

Mme de Rênal : sensible, chaleureuse, bonne

Mathilde : hautaine, froide

 

Quelles sont les fonctions de ce texte ? (hormis la rencontre avec Mathilde)

 

I.                   La découverte d’un milieu aristocratique parisien

 

-          Verbes de point de vue (Julien) : « semblèrent », « comprit » narrateur omniscient

ð c’est Julien qui découvre la scène : « entendit », « trouva », « aperçut », remarqua »

-          Présence de Stendhal : présent de vérité générale

« on parle bas à paris, et l’on exagère pas les petites choses » ð Stendhal se moque du « parisianisme » (= tout tourne autour de paris dans le pays)

ð ironie, humour de Stendhal qui commente la réaction de Julien (« contraint » joie et liberté de Verrières)

ð Il explique ce que Julien ne peut pas encore comprendre :          Paris                                   Province

                                                                                                                           Hypocrisie               caractères + vrais

-          Verbes de perception qui introduisent la description de Norbert : « examiner », « remarqua »

-          « en la regardant attentivement » voir

Julien ne parle pas : il ne fait qu’observer

Sentiments ressentis par Julien : peur, honte d’être inférieur, de ne pas comprendre tous les codes, gêne

ð retour comme au début du roman, devant la sonnette

 

-          Chose absurde : Julien entend « un mot sévère » ð Mme de la Mole parle à un domestique mais il ne comprend pas

ð il « débarque », tente de comprendre le fonctionnement d’un monde qu’il ne connait pas

 

-          Stendhal se moque de son personnage : il a l’esprit de l’escalier

« vers la fin du repas » ð il lui faut du temps rapidité d’esprit de Mathilde

 

II.                 Rencontre avec une femme hautaine

 

-          Portrait de Mathilde :

« fort bien faite » : il s’intéresse au phusique ( Mme de Rênal)

ð il a de l’expérience, ne regarde plus les yeux

Ordre de la découverte : cheveux «extrêmement  blonde » ð Physique « fort bien faite » ð yeux « beaux » ð âme glaciale : « froideur »

è Elle ne lui plait pas : ANTI COUP DE FOUDRE

« L’obligation d’être imposant » ð regard méprisant

 

- Apprentissage : elle est belle mais ne lui plait pas Norbert, qu’il trouve charmant ð ami

à Inverse du topos de la rencontre amoureuse

 

-          Description morale :

« ennui » = sentiment de vacuité de l’existence

9   le mot avait un sens beaucoup plus fort qu’aujourd’hui

ð Mathilde n’a pas trouvé de sens à sa vie

 

Mathilde est spirituelle : elle a des mots d’esprit

Elle est intelligente, brille en société Mme de Rênal, moins intelligente mais plus passionnée

 

« elle ressemblait cruellement à sa mère » = défaut

 

 

III.              Rencontre avec un modèle : Norbert

 

-          Description physique de Norbert :

« joli » : description peu habituelle

Ils ont le même âge ð il se compare à lui

« bottes », « éperons » : il est cavalier ð noble

Pronom personnel tonique : « et moi », « je dois » = obligation

ð rivalité, comparaison, jalousie

Teint « très pâle » : apparence aristocrate

« très élance » : comme Julien

« une tête fort petite » : Norbert est imbécile, faible intellectuellement (// femmes à l’époque)

Julien, qui a de la volonté ð ascension sociale

« élégant » ð raffinement

« toujours en retard » : décontracté

 

-          Description morale :

Il n’a aucun projet : il ne sait jamais ce qu’il va faire

ð argument de Julien pour le mariage avec Mathilde : que le père ait enfin un « gendre », puisqu’il est déçu par son fils

Norbert plait à Julien description de l’abbé Pirard

ð Pirard a vu en adulte les défauts de Norbert Julien qui juge uniquement par les apparences

(// rencontre avec Mme de Rênal)

Julien aimerait bien être comme Norbert : en effet, c’est son double mais d’une autre classe sociale

ð l’apprentissage passe ici par les apparences

 

 

Conclusion :

 

-          Texte caractéristique par la complexité des sentiments de Julien

-          Scène non conventionnelle ð scène d’anti-séduction

ð il la compare à Mme de Rênal : cela préfigure son retour final vers la personne qu’il aimé réellement

è Texte important pour l’apprentissage

 

Autres questions :

En quoi ce texte est-il caractéristique du roman d’apprentissage ?

 

En quoi cette scène de rencontre est-elle atypique ?

 

I.                   La découverte d’un milieu social particulier : plus important que la rencontre

II.                 Anti-coup de foudre

III.              Le trio – Rencontre/Fascination pour Norbert