Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettres persanes - Montesquieu

Introduction :

 

AUTEUR : Montesquieu (1689-1755) magistrat et écrivain français que les études destinaient à être parlementaire il voyage beaucoup. Il est l’auteur de nombreux mémoires, de romans parmi lesquels : Lettre persanes (1721), de Pensées et d’ouvrages d’analyse tel que De l’Esprit des Lois

OEUVRE : Lettres Persanes est un roman épistolaire écrit en 1721. Les deux personnages sont persans : Uzbek et Rica. Ils ont quitté la perse pour se rendre à Paris et y découvrent les parisiens, leurs opinions politiques et religieuses. Sentiment d’étonnement éprouvé. Ils restent huit ans à Paris d’où ils écrivent à leurs amis dont la lettre 24 adressée à Abben que nous étudions. C’est une manière indirecte de critique la société française qu’utilise Montesquieu. Vu la date c’est Louis 14 qui est visé ainsi que la régence.

 

Il y a plusieurs personnes qui écrivent // plusieurs destinataires → polyphonie

Critique au XVIIIe siècle : regard étranger + transposition dans la fiction orientale

(Ex: p290 les caprices de la mode)

Registre satirique

Lettres persanes → début du mouvement des Lumières

Les échanges de lettres permettent d'analyser le philosophe

Usbek (Paris) écrit à Hassein (= religieux)

 

I.                   Le regard du persan

 

1.       Le style oriental

 

l.2 « O toi » ; l.18 « homme divin » ; l.28 « sublime dervis » → apostrophe, invocation

ð il parle avec beaucoup de respect, d’hommages

l.2 « tant de connaissances » → hyperbole

l.28 : « sublime dervis »

l.5-8 → parodie de la sagesse orientale, métaphores  hyperboliques qui font l’éloge de la sagesse orientale

ð il ne veut pas choquer, mais capter son attention

 

2.       Un destinataire pris en compte : Hassein

 

Double énonciateur : Usbek / Montesquieu

Double locuteur : Hassein / lecteurs

Lexique trop élogieux pour être honnête (à relever)

 

3.        Critique de l'Occident au travers de l'Orient

 

Croyances en parallèle à l'Europe

Eloge apparent et exagéré → ironique

l.6 « paroles ineffables » → paroles irrationnelle

Bruit incohérent (embrouillé) silence (efficace) (<=> Orient Occident)

 

 

II.                  Le philosophe des croyances immédiates dans les mystères révélés

 

1.        Opposition entre deux représentations du monde

 

l.5 : « trône lumineux »  =  l.18 « le conseil Eternel »

l.5 : « ravis » (= béat d’admiration) pour le « trône lumineux » associé à une divinité

→ Révélation <=> Dogmes, à l'Eternel de la nature

Matière clef de la nature = une réflexion avant d'accepter quelque chose

l.10-11 : « l'auteur de la nature a donné du mouvement à la matière »

 

2.        Opposition de principes

 

Adhésion immédiate à une croyance → l.7-8 : « sainte merveilles »    du cheminement de la raison  l.8 : « les traces de la raison humaine »

 

3.       Opposition de méthodes et de principes

 

Admiration absolue (= inconditionnelle) : « sublimité des mystères » l.19 ; « tu renonces par avance à comprendre, tu ne te proposes que d'admirer. » l.19-20

« Ils ont débrouillé le chaos » l.9

« Des lois pour régler les sociétés des hommes » l.13-14

Complexité de la « simplicité » l.21

« Un ordre, une régularité et une promptitude infinie » l.16-17

Style oriental rigueur démonstration → physique

 

 

III.              L'esprit critique

 

1.        Critique voilée de la croyance

 

Faux éloge → exagération : répétition du verbe « croire » l.9

« Homme divin » l.18 → critique de la religion → l'homme se prend pour Dieu

 

2.        Critique indirect du prosélytisme

 

Prosélytisme = conversion à nouvelle opinion

« Tu ne saurais croire » l.9 → double sens de croire : sens religieux (= sans jugement) et sens juste (avec réflexion). [Savoir + croire = 2 mots du thème de la réflexion]

« Tu changeras bientôt de pensée » → c'est une conviction

 

3.        Lumières de la Raison